Repair Café Ravik Boutik à Namur

 

Le 3ème samedi de chaque mois, la Ravik Boutik accueille les bénévoles du Repair Café pour des réparations en tous genres.

 

Qui ne s’est jamais retrouvé avec un appareil électroménager défectueux, une soudure à effectuer, une télévision à réparer ou un couteau de cuisine à aiguiser ?

 

Bien souvent, les démarches à entreprendre, le coût annoncé, voire la durée estimée de la réparation sont de nature à décourager la plupart des gens.

Ce qui les pousse de facto à remplacer un appareil, alors qu’il pourrait, sans doute, être réparé à moindres frais.

 

C’est précisément ce que proposent de faire, chaque troisième samedi du mois, les bénévoles du Repair Café de Namur.

« On ne sait pas forcément tout réparer, confie un bénévole, mais je dirais que, en moyenne, on répare entre 60% et 70% des objets et des appareils qu’on nous apporte.

Soit on peut réparer tout de suite, parce que ce n’est qu’une petite panne. Soit, c’est plus important. Dans ce cas­là, on essaye de trouver la pièce qu’il faut.

Les gens vont la chercher et ils reviennent nous voir après ».

 

Mise sur pied en partenariat avec l’ASBL Repair Together, la Ressourcerie Namuroise et la Ville de Namur, cette initiative, qui est née aux Pays­-Bas, connaît un certain succès depuis plusieurs années déjà. C’est cet engouement manifesté par le public qui a amené les organisateurs à proposer, cette année, non plus huit Repair Cafés, comme c’était le cas précédemment, mais bien douze.

 

Le sociologue affûteur

 

Dans un coin de la Ravik Boutik, Paul attend qu’on le sollicite. Aujourd’hui retraité, ce docteur en sociologie est bénévole au Repair Café depuis environ un an.

Sa spécialisation, c’est l’affûtage de ciseaux à bois, mais aussi à papier, de couteaux de cuisine...

«Un jour, je suis arrivé au Repair Café pour faire réparer quelque chose, explique Paul. Le mois suivant, je suis revenu avec mon épouse. J’ai parlé avec un responsable, et c’est comme ça que j’ai rejoint le Repair Café de Namur comme affûteur ».

 

Un peu plus loin, Victor regarde deux bénévoles penchés sur sa voiture téléguidée.

Depuis plus d’une heure, ils essayent de la réparer.

« Il y a une pièce qui est détachée, explique l’un d’eux, ce qui empêche la direction de fonctionner correctement ».

 

Présente également, la maman de Victor attend patiemment qu’ils aient terminé.

« Nous venons de Liège, précise­-t-elle. En fait, le grand­père de Victor est bénévole au Repair Café de Namur.

C’est pour ça que nous sommes ici aujourd’hui. Je trouve que c’est une initiative super ».

 

À l’instar de Paul et du grand­père de Victor, d’autres bénévoles s’activent également aux quatre coins de la pièce.

L’un est médecin, l’autre est plombier, un troisième archiviste. Tous n’ont qu’un objectif :

Essayer de satisfaire au mieux toutes les personnes qui comptent sur leur talent et leur savoir­faire pour réparer leurs appareils défectueux.

 

Prochain Repair Café : le 18 février 2017.

Bd d’Herbatte 8A.

Infos et pré­inscriptions : www.repaircafenamur.be – 081 36 46 56.

 

Source : L'Avenir (13/02/2017)