Plus de 250 événements organisés dans le monde à l'occasion de l’International «Repair Day 2019» Journée internationale de la réparation, célèbrent les bienfaits environnementaux de la réparation. 

 

 

 

 

Le samedi 19 octobre, pour la première fois, des mouvements et communautés de réparateurs des six continents se joindront aux célébrations de la Journée internationale de réparation. Dans le cadre de l'événement, plus de 250 événements de réparation seront organisés ce week-end dans 20 pays du monde entier, de Bangalore en Inde à Porto Novo au Bénin, de Munich en Allemagne à Buenos Aires en Argentine. 

 

Le «Repair Day», la Journée internationale de réparation, est organisée chaque troisième samedi d'octobre, et elle existe pour promouvoir l’impact de la communauté de la réparation, pour prévenir le gaspillage et partager les compétences.

 

En Belgique, 35 Repair Cafés sont organisés le jour même : Les personnes qui participent à ces initiatives citoyennes pourront apporter des appareils défectueux pour les réparer avec l'aide de réparateurs bénévoles de bonne volonté. Les militants réclameront également le « droit de réparer », la législation s’y rapportant auprès des décideurs politiques et sensibiliseront l'opinion publique à l'impact environnemental des produits jetables. 

 

Au-delà du mouvement de la réparation, le «Repair Day» met le focus sur les ateliers de réparation existants de par le monde, les citoyens qui, localement, prennent l'initiative de dire non aux déchets de type électro, ainsi que les entreprises qui fournissent des informations sur les réparations, des pièces de rechange et des outils.

Le thème de la Journée de réparation 2019 est :

"Réparons pour le climat", "Réparons pour le futur," en honneur au mouvement des étudiants pour le climat. 

 

"La réparation et la réutilisation des produits sont de plus en plus considérées comme un outil indispensable dans la lutte contre la dégradation du climat, et les ateliers de réparation, ainsi que la disponibilité de pièces de rechange pour tous sont une composante essentielle d'un «Green New Deal», a déclaré Ina Hemmelmann de Anstiftung, l'organisation qui soutient et promeut la réparation en Allemagne.  

 

Un rapport récent du Bureau européen de l'environnement a révélé que l'allongement, d'à peine un an, de la durée de vie des smartphones et autres appareils électroniques permettrait à l'UE d'économiser autant d'émissions de carbone que le retrait des routes de 2 millions de voitures par an.

 

Afin de booster la réparation et de garantir que nos produits électroniques durent plus longtemps et soient plus faciles à réparer, une coalition d'organisations a récemment lancé une campagne sur le «Right To Repair», le droit à la réparation en Europe, demandant une ambitieuse législation pour la réparation au niveau national et européen comprenant un large accès aux pièces de rechange et aux informations, ainsi qu'une conception optimisée pour la réparation, le démontage et le désassemblage de tous les produits . 

 

Contexte sur les déchets et la réparation

 

Selon l'Université des Nations Unies, les déchets électroniques constituent le flux de déchets qui croît le plus rapidement dans le monde, approchant de manière imminente les 50 millions de tonnes par an, soit l'équivalent de plus de 4 500 Tours Eiffel. Le Royaume-Uni est le deuxième producteur mondial de déchets électroniques par habitant, avec 24,9 kg de déchets électroniques par an. La réparation prévient le gaspillage des ressources et des émissions de carbone, développe la transmission des savoirs et compétences conduisant à la résolution des problèmes et permet d'économiser de l'argent par l’évitement de nouveaux achats inutiles.  

 

En réponse à cet amas croissant de déchets, des groupes de réparation ont commencé à voir le jour partout dans le monde, comme en octobre 2009, lorsque Martine Postma, fondatrice de la Repair Café Foundation, a tenu son premier événement à Amsterdam. 

 

L’International Repair Day 2019 coïncide cette année également avec les célébrations aux Pays-Bas (et ailleurs comme en Belgique) du 10e anniversaire du premier Repair Café - un concept qui s'est maintenant répandu dans le monde entier. 

 

Depuis 2009, des groupes dans plus de 40 pays ont commencé à organiser des Repair Cafés , des Fixit Clinics et d'autres événements inspirés par ceux-ci comme les Club de Reparadores, Réparothons, Restart Parties, et Fiksefest. 

 

Les membres de l'Open Repair Alliance ont inauguré l’International Repair Day en 2017. L'Open Repair Alliance cherchant à relier les militants de la réparation par le partage de données sur les obstacles et les succès rencontrés lors de sessions de réparation organisées dans le monde entier. Les membres fondateurs de l’alliance sont anstiftung Foundation (Allemagne), Fixit Clinic (États-Unis), The Restart Project (Royaume-Uni), Repair Café Foundation (Pays-Bas) et iFixit (États-Unis).

 

Certaines de ces organisations, rapidement rejointes par d’autres, se sont regroupées pour former la nouvelle coalition européenne du droit à la réparation : Right To Repair Europe

 

Et dont les membres actuels sont : ECOS (Belgium), EEB (Belgium), iFixit Europe (Germany), Runder Tisch REPARATUR (Germany), Restart Project (UK), Catapa (Belgium), Netwerk Bewust Verbruiken (Belgium), rreuse(Belgium), Repair Together (Belgium)

 

Pour de plus amples renseignements, contactez : info@repairtogether.be ou info@repair.eu