Réparation d’une RadioBell 209S

par Alex du Repair Café Rebecq

Voici une RadioBell 209S. C’est un modèle TSF (Transmission Sans Fil), construite par la Bell Telephone Manufacturing Company de Anvers en 1956-57.

C’est une radio tuner super hétérodyne à 2 étages basses fréquences.

Elle possède 5 lampes et c’est une radio dite « tout courant » : elle peut donc fonctionner en 110V – 230V, aussi bien en alternatif qu’en continu.

 

Avant de commencer, il est à noter que ce type de radio tout courant est très dangereuse. Vu qu’elle peut fonctionner en continu, il n’y a pas de transformateur pour abaisser la tension.

La tension est abaissée par les lampes et une résistance. De ce fait, le neutre est directement relié au châssis.

Il est donc impératif d’utiliser un transformateur d’isolement, et de prendre toutes les précautions d’usage !

 

C’est une radio que j’ai trouvée sur Internet, son look m’a attiré, je n’ai su qu’après son origine.

 

Avant de la mettre sous tension, un nettoyage s’impose.  Je ne connais rien aux radios à lampes, mais je sais qu’un des plus grands ennemis de l’électronique c’est la chaleur, il faut donc faire place nette de ces 60 ans de poussière accumulée.

Avant nettoyage

Après nettoyage

Cela me permet également de bien repérer les différents composants, de voir leur état, de comprendre les principes de fonctionnement.

Vient ensuite le contrôle des condensateurs. 60 ans, c’est une belle vie.

Si je veux épargner les lampes de tout court-circuit, il est vital de les changer.

Ca n’a pas été simple, certaines valeurs sont obsolètes, ou le marquage a disparu.

 

Personnellement j’ai choisi de restaurer la boite, je l’ai nettoyée, ai poli les décorations en laiton, retouché les coups en mélangeant de la peinture pour maquette afin d’arriver à la bonne teinte.

 

Vient le moment de la mettre sous tension : sans lampes en n’oubliant pas de bien noter où elles vont.

Comme tout était ok, j’ai remis les lampes en place, mais un bourdonnement se faisait entendre dans le haut-parleur, bourdonnement parasite que même le volume ne pouvait diminuer.

Après lecture de forums et autre documentation, j’ai vérifié toutes les soudures et fini par tomber sur LE condensateur oublié. J’en ai construit un autre à la place. Pour ne pas dénaturer l’esthétique et la valeur de la radio, j’ai vidé l’ancien pour y inclure le montage.

Le condensateur défectueux

Défectueux... en effet !

Le nouveau condensateur, assemblage de deux condensateurs en parallèle

Après remontage, le test est concluant, il faut une 20aine de secondes pour l’allumage, le temps que les lampes préchauffent, on capte Londres et Prague de manière assez lointaine ; on capte la France de manière excellente. C’est vraiment génial de remonter le temps, d’apprendre sur les débuts de l’électronique.

 

 

Réparation terminée ! 

 

Et si on s’amusait un peu ?

La radio est pourvue d’entrées et sorties types bananes.

Il y’a une entrée Pick-Up, qui permet de connecter un appareil externe, et d’une sortie pour placer un autre haut-parleur.

L’interne fonctionne bien, mais montre rapidement ses limites.

J’ai donc monté un haut-parleur et connecté un MP3, l’occasion d’écouter sa musique à travers les mythiques lampes jamais égalées…


Merci à Alex du Repair Café Rebecq pour contribution ! Vous désirez également partager une réparation dont vous êtes fier/fière? Envoyez-nous vos photos et textes à info@repairtogether.be !